Master mention droit des affaires (M2) spécialité droit des affaires et de l'entreprise

120

Objectifs

Ce master 2 professionnel a été créé en 1972 par le professeur Paillusseau afin de résorber le fossé qui s'était creusé entre l'enseignement universitaire du droit commercial et les besoins juridiques nouveaux des entreprises.

Il regroupe 3 diplômes complémentaires :

  • un diplôme d'État en la forme d'une spécialité de la mention de master (M2 Droit de l'entreprise et des affaires),
  • un diplôme d'université délivré sous sceau commun par l'université de Rennes 1 et la Fédération nationale pour le droit de l'entreprise (DJCE - Diplôme de juriste conseil d'entreprise),
  • et un diplôme d'université délivré sous sceau commun par l'université Montpellier I et la Fédération nationale pour le droit de l'entreprise (certificat de spécialisation).

Il a vocation à former des juristes de haut niveau en droit et en fiscalité des affaires, ainsi que de jeunes professionnels dynamiques et attentifs aux besoins juridiques des entreprises.

Qualifications acquises

L'étudiant (e) est capable de :

  • identifier et qualifier les problèmes juridiques et fiscaux à résoudre, les objectifs et les contraintes de l'entreprise et du client,
  • analyser une situation économique complexe au regard du droit et de la fiscalité,
  • modéliser une situation d'entreprise au regard des règles juridiques et fiscales,
  • mettre en place des stratégies judiciaires pour éviter des procès trop lourds, proposer et élaborer des stratégies de négociation,
  • articuler droit public et droit privé (partenariats public/privé, dossiers juridiques de privatisation),
  • appréhender la culture des organismes d'État pour négocier du pré-contentieux, du contentieux ou des autorisations,
  • élaborer, respecter et faire respecter les processus qualité de la démarche d'accompagnement juridique et fiscal,
  • s'intégrer, être actif dans des réseaux d'échanges d'idées, activer des réseaux pour mettre en relation les clients avec des partenaires, s'adapter à des interlocuteurs hétérogènes,
  • animer des réunions et déployer des compétences managériales.

    Conditions d'accès

    Sélection sur dossier et entretien. Les candidats doivent être titulaires:

    • d'un diplôme de master 1 en droit ou en sciences juridiques,
    • ou d'un diplôme de grande école de commerce (HEC, Essec, ESC, etc.) ou d'ingénieur, complété par une formation juridique approfondie,
    • ou d'un diplôme de master 1 en sciences économiques ou en sciences de gestion (Université, IGR-IAE, etc.), complété par une formation juridique approfondie,
    • ou d'un diplôme étranger équivalent aux diplômes précédents,
    • ou d'une expérience professionnelle de plusieurs années acquise dans un cabinet d'avocat ou dans un service juridique ou fiscal d'entreprise, français ou étranger.

      Modalités de la formation

      Les enseignements du master 2 professionnel « Droit de l'entreprise et des affaires / DJCE » ont pour objectif d'approfondir et de développer la connaissance juridique transversale de l'entreprise.

      Ils représentent près de 1 000 heures de formation, dispensées à près de 75 % par des professionnels, avocats et juristes d'entreprise, rompus à la pratique des affaires.

      Semestres 3 et 4

      • Droit des sociétés
      • Droit fiscal
      • Comptabilité et analyse financière
      • Droit financier
      • Droit économique
      • Droit social
      • Propriétés intellectuelles
      • Droit international des affaires
      • Anglais juridique

      Modalités de candidature

      Candidature en ligne : de mi-mars au 30 mai.

      http://candidatures.univ-rennes1.fr

      Ces dates sont mentionnées à titre indicatif,pour les dates de dépôt des dossiers se renseigner auprès de la scolarité.

      Pour tout renseignement :

      Service scolarité - 02 23 23 76 13 - droit-scol@listes.univ-rennes1.fr

      Insertion professionnelle

      Les diplômés de ce master s'intègrent principalement dans :

      • les cabinets d'avocats d'affaires, généralistes ou spécialisés, français ou étrangers, en qualité d'avocat collaborateur ou d'associé,
      • les entreprises, privées ou publiques, en qualité de juriste ou de fiscaliste.

      Ils s'intègrent également dans les services juridiques ou fiscaux :

      • d'établissements de crédit ou de prestataires de services d'investissement,
      • de cabinets d'expertise comptable,
      • d'études notariales.